Our Story

After a couple of years of touring, Ghost Club Records founder Max Gendron, came to the realization that his true happiness wasn’t in the DJ booth but the studio. Following mild success with renowned labels like Defected, Nervous, and Ultra Records, Prince Club wanted to give back to his local community the same way he was supported throughout his career. Relocating from Los Angeles to Montreal, Max ventured into producing local talent giving them access to resources they wouldn’t have otherwise: quality beats, studio time, sound engineers, and creative coaching. Along this process came Sebastian Navarro, co-founder and sound engineer, who inspired Max to develop the music group as a record label. With his keen ear for local talent, Sebastian spotted artists like Aaricia, Saint Alpha, Kallitechnis, and Jaymie Silk. Following many months of collaborative work building a diverse catalog, Max and Sebastian realized this production company had more potential as a record label.

The record label is founded on the old school mentality that artists should be developed and produced throughout their creative process. Through expanding this community, Sebastian and Max sought after finding an Artist Relations Manager: Jérémy Marcou-Soulé. Jeremy is a valuable asset to Max and Sebastian as he shares the same goal to create a crew and a record label that believes in developing underground local talent. Through various connections in Europe, Jérémy was able to gather a lot of cutting edge house talent that bring a great diversity to the community of the label. Through an organic process, they developed strong bonds through common goals turning their dreams into reality. They founded the label to start a community, not a business because one cannot grow without others growing around them.

The unique sense of community has attracted artists from all genres all over the world. We are not bound by one sound.

Suite à quelques années sur la route, le fondateur de Ghost Club Records Max Gendron réalisa que sa vocation et son bonheur résidaient dans le studio, et non le Dj booth. Après un succès modéré avec des labels de renoms comme Defected, Nervous et Ultra Records, Prince Club voulait redonner à la communauté montréalaise de la même manière qu’elle l’a supportée durant sa carrière. Au retour de Los Angeles dans sa ville natale, Max entreprend la production de talents locaux, leurs donnant accès à des ressources qu’ils n’auraient pas autrement : des beats de qualité, du temps de studio, un ingénieur du son, et de une consultation créative. C’est au long de ce cheminement qu’il commence à travailler avec Sebastian Navarro, co-fondateur de Ghost Club Records et ingénieur du son, qui l’inspire à faire d'un regroupement d'artistes, une maison de production. Avec son attention passionnée pour le talent local, Sebastian remarque Aaricia, Saint Alpha, Kallitechnis et Jaymie Silk. À la suite de plusieurs mois de collaboration à développer un catalogue, Max et Sebastian réalisent que cette maison de production avait en fait plus de potentiel comme label.

Ils fondèrent le label avec la bonne vieille mentalité que les artistes doivent être développés et produits durant leur processus créatif. Avec cette communauté en pleine croissance, Sebastian et Max partent à la recherche d’un Gérant des Relations d’Artistes et trouve un excellent atout: Jérémy Marcou-Soulé. En effet, Jérémy partage le même objectif de créer une équipe et un label dévoué à l’essor du talent local underground. De plus, avec ses multiples connections en Europe, Jérémy rassemble une poignée d’artistes House talentueux qui amène une diversité évidente à la communauté du label.  Grâce aux nombreuses interactions entre les membres du groupe, ils développèrent de forts liens avec un objectif commun : transformer leurs rêves en réalité. Depuis le début, le label fût fondé comme une communauté et non une compagnie. Donc, si un artiste s’améliore, il fait profiter ses pairs.

C’est cette mentalité et ce sens de communauté qui attirent des artistes en tous genres de tous les coins du globe chez Ghost Club Records. Nous partageons la même mission, nous avons tous les mêmes rêves, et nous sommes liés par un son.